Rencontre avec les génies de Sjerlok

Legentic propose deux produits à ses clients dans leur quête de lutte contre la criminalité financière : Mohawk et Sjerlok. Alors que Mohawk est exclusivement constitué d'une plateforme, Sjerlok est composé d'une plateforme ET d'un service. Afin de mieux comprendre son fonctionnement et plus spécifiquement les éléments qui se cachent derrière, nous avons interrogé le créateur Ron Vermeulen et le responsable technique Andrei Candale.

Alors Ron, pourquoi avez-vous créé Sjerlok ? D'où est venue l'idée ?

- À l'époque, en 2012, j'étais indépendant et je dirigeais ma propre société d'investigation digitale qui recherchait en ligne des objets volés. Et j'ai rencontré deux problèmes majeurs que je souhaitais résoudre :

  1. Il était difficile de collecter le profil de l'objet volé auprès de mes clients - souvent des compagnies d'assurance et de financement.

  2. Les recherches prenaient énormément de temps - exécution de scripts, recherche sur Google. Et à chaque mission, je devais tout recommencer. 

Il y avait forcément un moyen de faire mieux, plus vite, plus facilement - avec une plateforme d'investigation automatisée ! Une telle solution contribuerait considérablement à la réduction des sinistres. J'ai donc décidé de poursuivre et de rechercher mon idée de start-up. “Armé" d'un simple croquis sur une feuille de papier, j'ai convaincu une compagnie d'assurance des Pays-Bas d'adhérer au projet. Finalement, nous avons commencé à développer la plateforme avec un partenaire technologique.

Andrei, c'est là que vous êtes intervenu, je suppose ?

- C'est exact ! Je travaillais à l'époque dans une société appelée Spyhce, et j'ai été très intéressé lorsque Ron nous a contactés. Nous avons commencé par une petite application, puis nous avons développé de nouvelles fonctionnalités au fur et à mesure que les clients et les cas se présentaient, puis nous avons fait évoluer la plateforme pour intégrer toujours plus de clients. J'ai vraiment grandi avec Sjerlok et j'ai beaucoup appris en cours de route. 

Quel a été le plus grand défi de votre parcours ?

- Le plus grand défi a été de créer une équipe de personnes passionnées et talentueuses qui se soucient vraiment du produit et du service que nous offrons à nos clients. Les nouvelles technologies sont toujours passionnantes pour les ingénieurs, mais nous essayons de ne pas faire de battage médiatique et de nous appuyer plutôt sur des solutions "éprouvées". Notre objectif est de résoudre les problèmes du monde réel, avec des solutions qui fonctionnent, dit Andrei. - L'étape la plus importante est d'acquérir une compréhension approfondie de la manière dont les experts procèdent lorsqu'ils recherchent manuellement des objets volés - de les imiter et d'atteindre un niveau qui n'est pas possible pour les humains, grâce à la technologie. 

Et comment Sjerlok fonctionne concrètement ?

- Nos clients importent les caractéristiques de base dans la plateforme Sjerlok, pour créer un profil complet. Par exemple un véhicule a besoin d'environ 80 caractéristiques pour être vraiment unique, alors qu'un violon qui n'existe qu'en quelques exemplaires dans le monde n'a besoin que de 10 caractéristiques. Une fois le profil créé, la plateforme effectue des recherches sur les sites de vente, les forums et les réseaux sociaux, en permanence et en 18 langues simultanément.

La plateforme fournit des informations exploitables en combinaison avec l'analyse de nos experts de l'équipe "Search & Match", explique Ron. Notre défi consiste à transformer les informations exploitables en résultats, nos community partners (autrement appelé task force) se chargeant de la confiscation et de la récupération du bien volé pour le client.

Pour l'avenir, sur quoi travaillez-vous ?

- Nous développons constamment de nouvelles fonctionnalités, améliorons la technologie et ajoutons de nouvelles sources de données. En ce moment, nous travaillons sur un réseau plus important, avec l'IoT, les langues naturelles et la reconnaissance d'images. Nous étudions également les comportements et les parcours criminels, en examinant une grande quantité de données afin d'identifier les tendances. 

- Si nous n'avons pas une longueur d'avance sur les criminels, nous sommes au moins à leurs trousses, conclut Ron. 

Vous voulez en savoir plus sur Sjerlok ? N'hésitez pas à nous contacter ou à faire une demande de démo. (lien)